NOUVEAUTESLA MAISONLES AUTEURSNEWSLETTERPANIER

Catherine Henriette

Après des études de chinois à l'Institut des Langues Orientales de Paris, Catherine Henriette devient interprète et travaille en Chine. C'est à Pékin qu'elle démarre sa carrière, place Tian Anmen, équipée d'un Nikon F2 pour la technique et d'une maîtrise de chinois pour la pratique. Partie pour quelques mois seulement, elle demeurera dans ce pays mythique sept ans. De 1987 à 1991, elle travaille pour l'AFP et couvre toute l'actualité chinoise, des manifestations d'étudiants à l'ouverture économique en passant par la répression. De retour à Paris en 1991, elle est sollicitée pour son expérience en Chine, et collabore à des revues comme GÉO, Le Figaro, L'Express, Newsweek. En 1996, c'est un changement de cap, tant professionnel que personnel, elle rejoint la maison de ses arrière-grands-parents à Guéthary. Elle délaisse quelque peu la Chine et s'intéresse à l'Éthiopie, notamment la ville de Rimbaud, Harar, où elle retourne très régulièrement.

Éthiopie itinérances